Article du

14/10/2016

Actualités, témoignages
et réflexions qui nous animent...

Transition socio-écologique

Les dernières tendances sur l'analyse de Cycle de Vie: Notre incursion à Cycle 2016

Economie circulaire, Analyse Sociale du Cycle de Vie, Education, Communication... Autant de thèmes, et plus encore, abordés à Cycle 2016, le 5eme Forum international sur la gestion du cycle de vie des produits et services, auquel Ellio a participé les 13 et 14 Octobre. Nous vous présentons ici les dernières tendances, leçons apprises et faits marquants, en rafale.

Les dernières tendances sur l'analyse de Cycle de Vie: Notre incursion à Cycle 2016

1. Repenser au lieu d’optimiser

Dans un contexte de design dominant, c’est à dire lorsque l’on s’intéresse à un produit dont la fonction semble généralement admise par la société (ex: le transport en commun vise à transporter un nombre X de personnes de A à B en un certain temps), l’analyse de cycle de vie est utilisée à des ns d’optimisation seulement, c’est à dire que la réduction des impacts environnementaux ne se fait que par l’étude de la variation de un (ou plusieurs paramètres) autour de ce design.

Dans un contexte d’innovation, il faudrait d’avantage s’intéresser à la fonction même du produit.

Ainsi, toujours en citant l’exemple du transport en commun, pourquoi ne pas abandonner l’ancien paradigme vitesse distance (i.e le transport est un « temps perdu »), pour embrasser un tout nouveau concept: celui de la mobilité reliante, active et expérientielle. Le transport aurait donc une toute nouvelle fonction: celui d’être un lieu d’échange, de travail, de loisir... le temps n’étant plus un paramètre clé, cela ouvre la porte à toute une série de nouvelles solutions qui n’auraient pas pu être envisagées autrement. En se libérant du design dominant, l’Analyse de Cycle de Vie peut déplacer des montagnes. Utiliser la créativité en tout début d’étude, an de repenser la fonction même des produits, c’est là le moteur du vrai changement.

2. L’économie circulaire, oui, mais pas sans pensée cycle de vie

L’économie circulaire vise optimiser les ressources tout en éliminant la notion de déchet. Mais cela veut-il dire que toutes les matières doivent être sans cesse récupérées pour redevenir des produits, et ainsi de suite, dans une boucle fermée?

Tout dépend, et c’est là l’importance de la pensée cycle de vie. Voici 2 exemples:

Prenez des pneus en caoutchouc: plus on augmente leur contenu en matière recyclée, plus on a l’air de satisfaire à la logique de l’économie circulaire... pourtant, la performance du pneu diminue lorsque le % de matière recyclée augmente, ce qui vient augmenter les impacts environnementaux !

A l’inverse il peut parfois être bon de venir « ouvrir la boucle »: Le verre peut être utilisé dans le béton, en remplacement du ciment. On peut remettre ce choix en question, en disant que l’on vient « enfermer » le verre dans le béton, l’empêchant ainsi de redevenir un produit de verre (bouteille, etc...). Or le ciment est tellement polluant, qu’il est vraiment avantageux du point de vue environnemental d’en diminuer la production à tout prix! La silice (verre) quant à elle, est un matériau relativement abondant, et moins polluant... il est donc contre productif de chercher à l’utiliser en boucle fermée à tout prix...

3. N’éliminez pas les emballages, repensez-les

Un emballage rempli une foule de fonctions, entre autre de protéger l’objet qu’ils contiennent. Quand il s’agit de nourriture, il peut aussi s’agir de conserver les propriétés nutritionnelles, et de garantir la salubrité.

Pour tous les emballage, il existe une quantité optimale, au dessus de laquelle on sur-emballe, mais au dessous de laquelle il y a un risque pour le produit.

Eco-entreprise Quebec propose un outil pour optimiser puis communiquer la performance de vos emballages, tout en intégrant la pensée cycle de vie.

4. Le bœuf Canadien sous toutes ses coutures

Le bœuf Canadien vient de faire l’objet d’une ASCV (Analyse Sociale du Cycle de Vie) qui reflète l’état de l’art en la matière.

Le rapport est rendu public par la CRSB (Canadian Roundtable for Sustainable Beef). Parmi les conclusions, l’identication des « points chauds » au niveau social reliés à la production du bœuf: les lois fédérales concernant la protection des populations autochtones et des travailleurs immigrés, les revenus des travailleurs chez les distributeurs, et la charge de travail et les risques de blessures chez les éleveurs.

5. Vos enfants aussi font partie de la solution !

Mise en place dans les écoles, la bourse du carbone Scol’ère permet aux enfants de se sensibiliser aux enjeux des changements climatiques et à la pensée cycle de vie, et de poser des gestes concrets pour l’environnement.

Le premier volet « je m’engage » comprend 5 ateliers au cours desquels les élèves se transforment en enquêteurs, et traquent de façon ludique les gaz à eet de serre, les sources de consommation d’énergie ainsi que les déchets, tout en comprenant mieux le cycle de vie des produits.

Le second volet « je compense » leur permet de prendre des engagements , et de comptabiliser les émissions de GES évitées par leurs comportements responsables.

Les crédits carbones générés par ces engagements permettent au projet de s’autonancer...

Une excellente approche, à promouvoir dans les écoles !!

Les dernières tendances sur l'analyse de Cycle de Vie: Notre incursion à Cycle 2016

Pour nous contacter, écrivez-nous à bienvenue@ellio.ca
ou appelez-nous au 514 571 0528.
Logo Ellio Noir